Nigéria: le rappeur Chinko Ekun lève un coin de voile sur sa vie privée

Le rappeur nigérian Chinko Ekun, qui ne laisse pas entrevoir les détails de sa vie amoureuse sur l’espace public, à l’instar de ses autres collègues stars, vient de faire parler de lui. Il s’est lâché sur une interview.

Le musicien rappeur du Nigéria Chinko Ekun, de son vrai nom Oladipo Emmanuel est une star qui est beaucoup plus discret sur sa vie privée.

A lire aussi: Nigéria: Davido remporte le prix de l’artiste numéro 1 de l’année 2020 (photo)

Cependant, reçu en entretien avec Sunday Scoop, l’interprète de « Able God » a laissé entendre qu’il était une personne très romantique. « Le côté romantique de moi, c’est que je me soucie beaucoup. Quand je dis, j’aime quelqu’un, je le pense vraiment. Je fais aussi de mon mieux pour être très extravagante avec la femme que j’aime.

Je n’ai peut-être pas N100m à distribuer pour le moment, mais je partage tout ce que j’ai avec amour. Un autre trait romantique de la mienne est que j’appelle beaucoup. J’épuiserais pratiquement la dame avec des appels.

Enfin, une dame ne peut pas avoir faim quand elle est avec moi. Je la gâterais avec de la nourriture parce que je suis une gourmande. Je n’aime pas quand les gens autour de moi ont faim. J’adore nourrir les gens qui travaillent même pour moi. De plus, je ne peux jamais battre une femme, aussi « folle » qu’elle soit. Mais, quand une femme me stresse, je la quitte », dixit-il.

A lire aussi:Nigéria: «la prière est pour ceux qui ne savent pas comment utiliser leur cerveau pour résoudre leurs problèmes», Ifa Funsho

Le diplômé de l’Université Obafemi Awolowo avait aussi notifié qu’il n’a pas encore d’enfants pour le moment, et pour cause, il a encore beaucoup à faire. « L’une des raisons pour lesquelles je ne suis pas encore un bébé papa est que j’ai beaucoup d’objectifs que je n’ai pas encore atteints. Bien que je sois à l’aise, il y a un niveau de vie que je souhaite pour mes enfants.

Je veux envoyer mes enfants dans les meilleures écoles et avoir une belle vie. En grandissant, je n’ai pas souffert parce que mon père a bien pris soin de nous. Il nous a donné une norme, mais je dois relever cette norme.

Une fois que je commencerais à avoir des enfants, mon objectif changerait, donc psychologiquement, je ne suis pas prêt. Chaque fois que ma femme tombe enceinte, je ne voudrais pas qu’elle soit stressée du tout. Je devrais être là pour elle et je n’ai pas ce temps maintenant à cause de mes « bousculades » » a déclaré Chinko Ekun.

Le rappeur poursuit en déclarant également que les batailles pour la suprématie entre artistes existaient depuis longtemps et demeureront toujours. « Les batailles de suprématie ont toujours été là. Différents artistes se sentent toujours les meilleurs et cela ne se terminerait pas de sitôt. Il incombe aux fans de ne pas se blesser ou se détester.

Ces artistes peuvent se réconcilier à tout moment. Si vous êtes fan d’un artiste en particulier, ne soyez pas violent à ce sujet. Soutenez simplement qui vous voulez. Il est normal que les gens aient des goûts différents en matière de musique.

Je pense que les batailles de suprématie deviennent de plus en plus bruyantes grâce aux médias sociaux où les gens peuvent exprimer leurs opinions. La musique Fuji, dans le passé, était remplie de batailles de suprématie, mais il n’y avait pas de médias sociaux pour galvaniser ou inciter les gens à agir », ajoute-t-il.

Et pour terminer, la star a partagé son expérience de la brutalité policière. « J’ai déjà été victime de brutalité policière. Ils m’ont battu sans pitié. L’expérience m’a affecté physiquement et psychologiquement. Je suis presque devenu fou parce que c’était trois jours avant mon émission à Ife, dans l’État d’Osun », a conclu Chinko Ekun .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More