Côte-d’Ivoire : « Non le coupé-decalé n’est pas mort », Molare rassure les Ivoiriens

A lire aussi

Partager

Molare, l’un des précurseurs du coupé-décalé en Côte-d’Ivoire s’est prononcé sur le niveau actuel de ce rythme très aimé par la jeunesse au cours d’une interview.

Après la mort de Anges Didier Houan alias Dj Arafat, beaucoup de personnes estiment et clament que le coupé-décalé a connu un grand déclin. Invité sur un média Ivoirien, le grand homme du showbiz Ivoirien Molare a rassuré tous les fans de ce rythme.

« Pour moi, le Coupé-décalé n’est pas en baisse. Quand tu dis qu’un mouvement est en baisse, c’est qu’il n’est plus diffusé, il n’a plus de plateformes. Maintenant on chante le Coupé-décalé même à l’Internat (ndlr : Temple du zouglou à la base) » a-t-il déclaré avant de donner des explications plus précises.

A lire aussi: « Si je ne le retire pas, je pourrai mourir » : le rappeur Lil Uzi Vert après s’être implanté un diamant au front

« Ce que vous devez comprendre, autant Arafat faisait ses clashs, autant il était proche de ses collaborateurs. C’est comme si tu perdais quelqu’un dans ta famille et le lendemain tu partais fêter. Les artistes Coupé-décalé sont affectés, ils ne peuvent pas être aussi productifs ». Le chanteur devenu homme d’affaire n’a pas manqué de louer les efforts des artistes qui se battent pour garder toujours haut le flambeau de ce rythme devenu international.

« Dire que le Coupé-décalé est en baise, c’est une insulte pour Mix Premier, pour Beynaud, pour Kerozen, pour Bebi Philip et autres qui sortent des œuvres et dépassent chaque fois leurs millions de vues. Quand vous dites que le Coupé-décalé et en baisse, c’est faux ! Certains artistes sont en baisse mais le Coupé-décalé n’est pas en baisse » a indiqué le patron du plus grand concours de la Côte-d’Ivoire Primud.