Centrafrique: le président Touadéra est l’otage de la Russie, selon Emmanuel Macron

Le président français Emmanuel Macron s’est exprimé sur la question de la perte d’influence de son pays sur le continent africain au profit d’autres puissances. Il s’en est clairement pris à la Russie et à la Turquie.

Pour Emmanuel Macron, les médias sont « très anti français » quand il s’agit d’évoquer l’Afrique et cela ne fait que profiter aux turcs et aux russes. « Il faut aussi arrêter d’être naïfs, plaide Macron. Car dans notre débat public, dans nos journaux lorsqu’on évoque l’Afrique, soyons lucides, nous sommes très anti-Français. Et les réseaux turcs et russes en Afrique en jouent à merveille. Leur système de désinformation est très bien fait. Il alimente le recours aux mercenaires russes en Afrique », a indiqué le locataire de l’Elysée.

A lire aussi: Macron: «le problème de l’Afrique c’est la mauvaise gouvernance des uns et la corruption des autres»

Cependant Macron n’est pas resté évasif dans ses réponses, il a donné l’exemple de la Centrafrique avec des expressions sans retenue. « Le meilleur exemple en est donné par la République centrafricaine, où ce discours anti-Français a permis de légitimer une présence de mercenaires prédateurs russes au sommet de l’État avec un président Touadéra qui est aujourd’hui l’otage du groupe Wagner », a déclaré Macron au JDD.

Il poursuit en expliquant que « ce groupe s’empare des mines, et par là même du système politique. C’est cela, la réalité. Et donc, quand je voyais ces pancartes ‘La France, dehors!’, je disais au président malien Ibrahim Boubacar Keïta : ‘Je n’ai aucun problème avec ça, mais je ne peux pas laisser tuer de jeunes soldats français sur un théâtre d’opérations où ils se font insulter.' » »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More