«Mon mari ne m’a pas touché pendant 23 ans et m’a donné la permission de sortir avec d’autres hommes» (vidéo)

Tout est permis, mais tout n’est toujours pas utile. En voici un exemple dans ces confidences, de Dame Péninah Mueni Kyalo.

En effet, après un premier mariage raté, dame Peninah Mueni Kyalo a fait la rencontre de l’homme de ses rêves. Ce dernier était un militaire, ne buvait pas d’alcool, était religieux et la comblait d’amour comme jamais auparavant. Quelques temps après leur rencontre, les deux se sont mariés et, en 1993, elle est tombée enceinte. « C’était un homme tellement gentil. Lorsque j’étais enceinte, il m’aidait à faire la lessive. Il avait un si grand cœur ».

A lire aussi:Côte d’Ivoire: la web comédienne Eunice Zunon fait une mise au point sur sa relation avec Ténor (photo)

Mais malheureusement, ce bonheur de Peninah n’a duré qu’un bout de temps. Et pour cause, les choses ont changé quand ce dernier à commencer par fréquenter une amie de la famille. « Quelqu’un est venu me dire de faire attention parce que mon amie faisait des avances à mon mari dans mon dos », se souvient-elle. Elle a poursuivi en ajoutant que les choses se sont empirées après l’accouchement, car son mari sortait sans lui dire au revoir et refusait d’avoir les rapports sexuels avec elle. Lorsqu’elle en a eu assez de cette situation et qu’elle l’a confronté, il lui a dit que même si elle est une belle femme, il ne ressentait plus rien pour elle. « Les rares fois où nous avions les rapports, il oubliait et m’appelait par le nom d’une autre femme, surtout Nyambura», ajoute-t-elle. Il lui a même donné la permission de sortir et de coucher avec d’autres hommes, bien qu’étant sous son toit. « Il m’a donné la permission de coucher avec qui je voulais et m’a dit qu’il ne se mettrait jamais en travers de mon chemin».

Par ailleurs, ce qui a rendu la tâche difficile pour Peninah, c’est qu’elle ne pouvait pas se confier à une amie, car l’histoire lui avait montré que ces mêmes amies utilisaient ces secrets pour se rapprocher de son mari.

A lire aussi:Côte d’Ivoire: «n’est pas Mandela qui veut», Alphonse Soro tacle Laurent Gbagbo

Pour conclure, Peninah a conseillé aux personnes qui vivent un mariage malheureux de ne pas parler de leurs problèmes à qui que ce soit. Et pour cause, ses principes lui ont fait renoncer à chercher à remplacer son mari, mais elle regrette le temps perdu.  « J’aurais aimé avoir plus d’un enfant, mais j’ai maintenant plus de 50 ans, ce qui signifie qu’il est trop tard pour moi pour inverser les choses », a-t-elle révélé.

Une chose qui rend Peninah fière d’elle-même, c’est qu’elle est restée fidèle pendant plus de deux décennies, même si elle avait la possibilité de se faire plaisir avec d’autres hommes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More