Opinion: fin de l’opération Barkhane au Mali, encore une grosse arnaque de la France

Le président français a annoncé jeudi, lors d’une conférence de presse, la fin de l’opération militaire française Barkhane au Sahel. Une annonce qui ressemble curieusement à une autre que le locataire de l’Elysée a faite il y a quelques années: la fin du franc CFA.

L’annonce de Macron de mettre fin à l’opération Barkhane au Mali, sans toutefois retirer ses soldats de la région est vraisemblablement une arnaque faite aux africains qui demandent de plus en plus le départ de cette force qui ne semble pas vraiment en être une face à la montée en puissance du terrorisme dans le Sahel et ses environs. Il ne s’agit en réalité que d’un changement de nom de cette force mais qui, à priori ne changera rien dans la pseudo-guerre contre le terrorisme.

A lire aussi: Macron annonce la fin de l’opération Barkhane au Sahel, la Chine et la Russie toujours indexées

Par cette nouvelle annonce de Macron, la France donne l’impression que les africains ne sont pas si intelligents. Tenant compte de la première annonce de Macron, faite avec son homologue et ami Alassane Ouattara, en décembre 2019 sur la fin du franc CFA, on peut déjà imaginer la suite de cette nouvelle déclaration du mari de Brigitte.

Deux ans après l’annonce de la fin du CFA, les pays continuent de l’utiliser et rien n’a changé. De plus, il n’était que question de changement de nom de la monnaie ; dans le fond elle reste le CFA. Selon plusieurs observateurs, ce n’était qu’une ruse pour, apaiser les appels devenus assourdissants pour l’abandon de cette monnaie et également un moyen de stopper l’élan et la ferveur des pays de la CEDEAO vers la mise en place d’une monnaie commune.

A lire aussi: Géostratégie: Emmanuel Macron appelle l’OTAN au secours pour stopper la Russie

Cette fois encore, Macron annonce la fin de l’opération Barkhane à un moment où la France est en perte d’influence sur le continent et que les populations africaines mettent la Pression sur leurs dirigeants pour couper les liens actuels avec Paris. Aussi, Paris veut par cette nouvelle disposition, jouer à la victime d’une campagne de désinformation orchestrée par d’autres puissances, sans pour autant tenir compte de ce que veulent les africains.

Pourquoi ne pas simplement annoncer un retrait des militaire français du Mali, un peu comme le font les Etats-Unis en Afghanistan ? C’est tout simplement parce que l’intérêt de la France de cette campagne africaine est bien plus important que ses dépenses et pertes dans cette guerre. On n’ira surtout pas croire que Paris est venue en « aide » au Mali juste par solidarité, ce n’est qu’une guerre de positionnement géostratégique et d’intérêts.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More