Guinée: «les défis qui nous interpellent seront relevés», le colonel Doumbouya

Le colonel Mamady Doumbouya, chef de la junte en Guinée, a prêté serment vendredi, en tant que président de la transition du pays. Il dirigera désormais la Guinée jusqu’aux prochaines élections.

Un mois après le coup d’Etat qui a évincé Alpha Condé, alors président de la Guinée, le chef de la junte venue au pouvoir, le colonel Mamady Doumbouya, a pris officiellement les rênes du pays. Vendredi, dans la capitale Conakry, le colonel des forces spéciales guinéennes a prêté serment en tant que président du pays pour le temps que durera la transition, avant que le pays ne revienne à un régime civil, selon un plan dévoilé par la junte lundi qui ne mentionne pas de calendrier.

Apporter un changement

« Je mesure à sa juste valeur l’ampleur et l’immensité des charges qui me sont confiées en ma qualité de Président de la Transition, Chef de l’Etat », a indiqué Doumbouya après sa prestation de serment. « Une lecture attentive de l’évolution politique de notre pays permet d’aboutir à une conclusion, celle relative à la nécessité d’apporter un changement », a poursuivi le désormais président guinéen.

« Je réalise parfaitement l’ampleur des tâches qui nous attendent, mais demeure en même temps convaincu qu’avec le soutien de tous, les défis qui nous interpellent seront relevés. Pour y parvenir, j’en appelle, à l’esprit de solidarité et de patriotisme des uns et des autres. Car, c’est lorsque nous sommes unis que nous devenons forts. Mais divisés, nos efforts risquent de se noyer dans de nouvelles contradictions qui pourraient nous conduire à l’échec », a déclaré le colonel Doumbouya.

« Je réaffirme ici, l’engagement du CNRD au nom du peuple de Guinée, à respecter tous les engagements nationaux et internationaux auxquels le pays a souscrit. De même, je voudrais souligner mon attachement particulier au raffermissement des liens d’amitiés et de fraternité avec nos voisins mais aussi avec tous les pays partenaires et amis de la Guinée. En tant que membre fondateur de l’Union Africaine et attaché aux valeurs panafricaines, notre pays continuera à tenir son rang dans l’intégration et le rayonnement du continent », a assuré le président.

La Charte

La prestation de serment intervient après que la charte de la transition a été publiée et stipule que les membres de ladite transition ne devraient pas se présenter aux élections à venir. Aussi le document qui devrait faire office de constitution de la Guinée, indique que plusieurs instances seraient mises en place pour diriger le pays.

La « charte » dévoilée, promet qu’une nouvelle constitution sera rédigée et des élections « libres, démocratiques et transparentes » organisées, mais ne précise pas combien de temps durera la transition. Le document indique que le président de transition sera « chef d’État et chef suprême des forces armées … (et) déterminera la politique de la nation », avec le pouvoir de nommer et de limoger un Premier ministre par intérim.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More