Tunisie – Nouveau gouvernement: «nous ne nous soumettrons à aucun chantage pour imposer certains choix»

Après avoir nommé le Premier ministre cette semaine, le président tunisien Kais Saied, a indiqué que la formation du nouveau gouvernement ne fera pas objet de consultation des partis politiques et des organisations civiles tunisiens.

Selon le président, il a rejeté plusieurs « tentatives d’extorsion et d’infiltration » pour imposer un certain nom à la tête du gouvernement. Lors d’une rencontre jeudi soir avec le Premier ministre désigné Najla Bouden, Saied a déclaré que la réunion « fait partie de la consultation continue afin de former un gouvernement basé sur les normes du patriotisme et la capacité de travailler et de parvenir à créer une nouvelle histoire pour Tunisie et répondre aux demandes légitimes du peuple tunisien ».

Il a ajouté « que tout le monde sache que nous ne nous soumettrons à aucun chantage ou marchandage pour imposer certains choix, et nous n’accepterons l’ingérence de personne dans nos choix. Nous sommes responsables devant Allah et le peuple, mais que quiconque veut essayer de s’infiltrer et imposer un certain nom sachez que ses tentatives échoueront ».

Le président Saied a chargé Bouden de former un nouveau gouvernement, soulignant que la mission de Bouden et de sa prochaine équipe gouvernementale est de lutter contre la corruption et le chaos et de répondre aux demandes des Tunisiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More