mardi 7 février 2023

Vivez le meilleur de l'Actu en Continu

Coupe du monde des...

L’entraîneur du Real Madrid, Carlo Ancelotti, a dévoilé sa liste des joueurs convoqués...

Grammy Awards 2023: double...

La star nigériane, Burna Boy, a échoué à remporter un trophée dans les...

Mali: le chef de...

Le gouvernement de la Transition du Mali a déclaré dimanche, persona non grata,...

DJ Arafat : DJ congélateur...

L’artiste ivoirien DJ Congélateur qui la une des médias depuis quelques jours, a...
AccueilNews & InfosPolitiqueAdama Barrow : "Il n’y a rien dans les...

Adama Barrow : « Il n’y a rien dans les caisses de la Gambie »

Dans une interview accordée à la BBC Afrique, le nouveau président de la Gambie Adama Barrow a évoqué les priorités de son gouvernement dès qu’il entrera , le sort qu’il va réserver à la NIA, la redoutable agence de renseignement de Yahya Jammeh ainsi que ses relations avec le Sénégal, un pays voisin de la Gambie.

Pour Adama Barrow, la première chose à faire, une fois le gouvernement mis en place, sera de s’occuper de la Banque des émigrés. « (…) Nous allons demander à nos fonctionnaires de la relancer« a déclaré Adama Barrow pour qui, l’économie est très importante pour la Gambie. « C’est une chose dont nous allons nous occuper dès que notre gouvernement sera mis en place. »

Les attentes sont très, très importantes. C’est vrai. Il n’y a rien dans les caisses. Mais nous espérons que beaucoup d’organisations feront preuve de compassion avec la Gambie. Nous espérons avoir un bon partenariat avec des organisations, ce qui permettra à la Gambie de repartir de nouveau. Nous sommes très optimistes. Adama Barrow

Avant de partir en exil samedi, l’ancien président gambien Yahya Jammeh aurait volé des millions de dollars dans les caisses de l’Etat, selon les accusations prononcées dimanche 22 janvier par un conseiller de son successeur, Adama Barrow.

« Au moment où nous prenons en main le gouvernement, la Gambie est en détresse financière », a ainsi affirmé Mai Fatty, un proche conseiller du nouveau chef de l’Etat gambien, toujours réfugié à Dakar où il a prêté serment jeudi. « Les caisses sont pratiquement vides. » Selon lui, « en l’espace de deux semaines, 500 millions de dalasi ont été retirés » par Yahya Jammeh, soit près de 11 millions de dollars (10,2 millions d’euros).