mardi 29 novembre 2022

Vivez le meilleur de l'Actu en Continu

Qatar 2022- Ghana Vs...

Le Portugal fait face au Ghana, ce jeudi 24 novembre 2022, dans le...

Qatar 2022-Cameroun Vs Suisse :...

Les Lions Indomptables du Cameroun rencontreront la Suisse pour le premier match de...

Qatar 2022 : le programme...

Voici le programme des matchs de la Coupe du monde de ce jeudi...

Bénin-Conseil des ministres: compte-rendu...

Les ministres du gouvernement béninois se sont réunis pour leur conclave hebdomadaire ce...
AccueilNews & InfosPolitiqueApaisement des tensions en Lybie : En qualité de facilitateur,...

Apaisement des tensions en Lybie : En qualité de facilitateur, Macron réunis les deux camps rivaux ce jour

Le président français Emmanuel Macron compte prendre en main le dossier libyen. Pour ce faire, dans l’après midi de ce mardi 25 juillet 2017, Emmanuel Macron réunira à Paris  les deux camps rivaux libyens. Il s’agit du Premier ministre al-Sarraj soutenu par la communauté internationale et son opposant, le général Haftar. L’objectif de cette rencontre est de leur faire signer une déclaration commune.

On se rappelle qu’en mai, les deux hommes Fayez al-Sarraj et Khalifa Haftar s’étaient rencontrés à Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis et avaient promis de travailler à l’apaisement des tensions en Libye et à la lutte contre le terrorisme. Toutefois, aucune déclaration commune n’avait alors été publiée.

Emmanuel Macron en qualité de facilitateur…

« Faciliter une entente politique entre le président du Conseil libyen et le commandant de l’Armée nationale libyenne ». C’est l’objectif de cette rencontre initié par le président français Emmanuel Macron. Qu’il vous souvienne,  dès sa prise de fonction, Emmanuel Macron avait annoncé vouloir fait de la Libye l’une de ses priorités à l’international afin de stabiliser la région, de lutter contre le terrorisme et contre l’immigration illégale.

C’est pourquoi, la cellule diplomatique de l’Élysée, juge que « le moment est opportun pour faire avancer les choses ». Aussi, est-elle à pied d’œuvre depuis dimanche soir pour arracher un compromis entre les deux camps. « Ce serait la première fois que les deux parties acceptent, sur un document simple mais constructif, de se mettre d’accord sur cette période de transition politique », souligne-t-on à l’Élysée.

Un rendez-vous diplomatique bénéfique pour les trois parties…

« Pour Emmanuel Macron, il s’agit de profiter de son aura sur la scène internationale et de la faire perdurer pour parvenir à convaincre les deux représentants libyens de signer une déclaration commune », explique à France 24 Mattia Toaldo, chercheur spécialiste de la Libye à l’European Council on Foreign Relations.

A en croire le chercheur, le général Haftar, lui, cherchera à gagner en crédibilité et en légitimité à l’étranger.  « Obtenir cinq minutes au côté de Macron lui sera particulièrement bénéfique » a-t-il laissé entendre. « Quant à al-Sarraj, son poids politique est tellement faible en Libye qu’il ne peut qu’être gagnant en participant à une telle rencontre » fait –il remarquer.

Notons que Paris entend notifier dans la déclaration le rejet de toute solution militaire à la crise libyenne. Ce rejet pourrait passer par une mention « de la cessation des hostilités au moins pour tout ce qui ne relève pas de la lutte contre le terrorisme ».