dimanche 27 novembre 2022

Vivez le meilleur de l'Actu en Continu

Qatar 2022- Ghana Vs...

Le Portugal fait face au Ghana, ce jeudi 24 novembre 2022, dans le...

Qatar 2022-Cameroun Vs Suisse :...

Les Lions Indomptables du Cameroun rencontreront la Suisse pour le premier match de...

Qatar 2022 : le programme...

Voici le programme des matchs de la Coupe du monde de ce jeudi...

Bénin-Conseil des ministres: compte-rendu...

Les ministres du gouvernement béninois se sont réunis pour leur conclave hebdomadaire ce...
AccueilSportFootball : Agé de 26 ans, il parie sa...

Football : Agé de 26 ans, il parie sa femme en cas de défaite de la Juve

Pendant que d’autres fans prennent du plaisir à parier de grosses sommes d’argent, pour supporter leurs équipes préférées,  un jeune Zimbabwéen a mis en jeu sa femme pour la victoire de la Juventus Turin. En effet, il a promis donner sa femme à son « adversaire » en cas de défaite de la Juve. Charles Jambaya, âgé de 26 ans, avait promis sa femme âgée de 22 ans, Caroline Shumba à un autre homme lors de la finale de l’UEFA Champions League, opposant le Real Madrid à la Juventus Turin, le 3 juin dernier. C’est à travers un accord verbal conclue entre  les deux parties à savoir Jambaya Eugène Gumbo. Quant- à Eugène Gumbo, il  a plutôt pris sur lui de parier 500 dollars en faveur d’une victoire de Madrid. Et comme le malheur n’arrive jamais seul, le Réal Madrid a battu la Juventus Turin et s’est emparé du prestigieux trophée et Eugène Gumbo devrait s’emparer de Caroline Shumba. C’est ainsi qu’ont commencé les problèmes. Comme toute personne qui a toutes ses facultés phtisiques et morales,  « la femme a été stupéfaite quand Eugène lui a dit qu’elle devait aller avec lui parce qu’il l’avait gagnée en tant que prix, dans un jeu de pari lors d’une rencontre de football » informe afrikmag.com. Cette dernière a donc  catégoriquement refusé d’aller avec Eugène Gumbo, en s’enfuyant chez sa tante. C’est donc pour aider les jeunes que la tante a du envoyer l’affaire devant un tribunal traditionnel comme cela se passe souvent en Afrique. C’est devant la cour traditionnelle que Charles Jambaya a expliqué devant les chefs de famille que pendant l’accord verbal, qu’il n’avait pas toutes ses facultés morales en place. Plaidant ainsi pour le pardon, les deux  jeunes sont condamnés à payer un animal chacun comme c’est le cas dans la plupart des cours de justice traditionnelles en Afrique. Une sentence qui certainement leur permettra de ne plus mettre en jeu leur femme.