dimanche 27 novembre 2022

Vivez le meilleur de l'Actu en Continu

Qatar 2022- Ghana Vs...

Le Portugal fait face au Ghana, ce jeudi 24 novembre 2022, dans le...

Qatar 2022-Cameroun Vs Suisse :...

Les Lions Indomptables du Cameroun rencontreront la Suisse pour le premier match de...

Qatar 2022 : le programme...

Voici le programme des matchs de la Coupe du monde de ce jeudi...

Bénin-Conseil des ministres: compte-rendu...

Les ministres du gouvernement béninois se sont réunis pour leur conclave hebdomadaire ce...
AccueilNews & InfosPolitiqueLibye: les troublantes révélations de Sylvio Berlusconi sur la...

Libye: les troublantes révélations de Sylvio Berlusconi sur la chute de Kadhafi

Sylvio Berlusconi de retour au devant de la scène politique italienne, a fait des révélations fortes embarrassantes pour la France, sur la guerre en Libye. Le feu dirigeant libyen, le colonel Mouammar Kadhafi était selon l’ex-premier ministre italien Silvio Berlusconi dans une interview accordée au quotidien égyptien Al-Ahram, le seul leader capable de maintenir l’unité de la Libye.

Évoquant la guerre en Libye, Silvio Berlusconi n’a ménagé aucun effort pour déclarer «ça n’a jamais été une révolution, mais bel et bien un complot européen». Et pour identifier son instigateur, Berlusconi nomme un pays et un homme, «La France et son président d’alors, Nicolas Sarkozy».

Silvio Berlusconi fait une rétrospective sur les faits…

«Les avions français ont attaqué la Libye bien avant la décision du conseil de sécurité de l’ONU» rappelle Silvio Berlusconi en expliquant que l’objectif pour la France, talonnée aussitôt par la Grande-Bretagne, était prioritairement de détruire les équipements et infrastructures de la Libye, en plus de tuer Kadhafi.

A l’en croire, la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis étaient intéressés par « le printemps arabe ». « Toutefois, n’ayant pas de stratégie claire du développement politique et social des pays après le changement de régimes, ils se sont trompés, surtout en ce qui concerne la Libye » a-t-il affirmé. Aussi confirme-t-il « Oui, Kadhafi était dictateur. Oui, il a fait beaucoup d’erreurs, mais il était le seul homme capable de maintenir l’unité de la Libye. Actuellement, nous observons tous dans ce pays le règne de l’anarchie, de la violence ainsi que la débauche de groupes extrémistes islamistes ».

De ses déclarations, il ressort que  l’arrivée des islamistes au pouvoir en Libye serait une « catastrophe » pour la région de la Méditerranée. « Cela deviendra une source permanente de l’instabilité dans la région ainsi que sur l’ensemble du continent africain. L’immigration clandestine se poursuivra, provoquant des litiges et une instabilité en Europe », a-t-il laissé entendre.

Faut-il le rappeler, la Libye traverse une crise profonde depuis le renversement et l’assassinat de son dirigeant Mouammar Kadhafi en 2011. De ce fait, un conflit violent oppose les forces modérées soutenues par l’armée aux partis islamistes radicaux appuyés par d’anciens rebelles.