jeudi 1 décembre 2022

Vivez le meilleur de l'Actu en Continu

Bénin: compte rendu du...

Les ministres du gouvernement béninois se sont une fois encore réunis ce mercredi...

Bénin: les grandes décisions...

Le conseil des Ministres du gouvernement béninois s'est réuni, comme à l'accoutumée ce...

Qatar 2022 : les compos...

La 22eme édition de la coupe du monde se poursuit à Qatar. L’Australie...

Qatar 2022 – Tunisie Vs...

Les rencontres des dernières journées des phases de groupes se joueront ce mercredi...
AccueilMadameRéligionReligion : un prête catholique kidnappé en philippines pour son...

Religion : un prête catholique kidnappé en philippines pour son message de paix

Pour avoir été montré dans une vidéo faisant appel au président Rodrigo Duterte de la Philippine d’arrêter l’offensive militaire d’une semaine qui a dévasté la ville du sud des Philippines, un prête catholique est kidnappé par des militants fidèles à l’État Islamique. Ladite vidéo montre clairement le révérend Teresito Suganob, qui a été enlevé par des hommes armés la semaine dernière avec des paroissiens, faisant appel à la sécurité du groupe.

La vidéo n’indique en rien quand et où elle a été enregistrée, mais l’arrière-plan montre un lieu qui semble déchiré par la guerre, et des éclats de tirs peuvent être entendus. Pour rappel, le père Suganob et les paroissiens ont été enlevés pendant des échanges de coups de feu autour de Marawi, une ville de 200 000 habitants sur l’île de Mindanao qui a été réduite presque à une ville fantôme. Ceci fait suite à une violence qui a éclaté tôt la semaine dernière lorsque des troupes et des policiers se sont installés dans la ville pour capturer Isnilon Hapilon, un chef du groupe militant Abu Sayyaf qui avait été repéré là-bas. Mais les forces gouvernementales ont rencontré une résistance intense des hommes armés d’Abu Sayyaf et des membres du groupe Maute fortement armé, qui est fidèle à l’État islamique.

L’appel du père Suganob aux autorités

Dans le message enregistré, le Père Suganob a déclaré qu’il était parmi plus de 200 personnes, y compris des femmes et des enfants qui avaient été enlevés. Son assertion sur le nombre d’otages n’a pas pu être vérifiée.

« M. le Président, nous sommes au milieu de cette guerre », a déclaré le Père Suganub pendant que des rafales de tirs sont entendues. « Nous demandons votre aide pour donner ce qu’ils demandent. Pour retirer les forces de Lanao del Sur Marawi City, pour arrêter les attaques aériennes et pour arrêter les canons ».  Les captifs «veulent vivre un autre jour, un autre mois», a t-il poursuivi. « Nous voulons vivre une autre année, deux ans.. ».

Devant ce qui semblait être des débris et des bâtiments brûlés, il a dit de ses ravisseurs: « Ils ne demandent rien, monsieur le président », « Pour tout ce que nous savons, c’est leur place. Ils sont prêts à mourir pour leur religion » a-t-il précisé « Cela signifie qu’ils se battent pour la survie, ils sont pris au piège », a déclaré le général Padilla. Pour lui, un porte-parole de l’armée philippine, a déclaré que les experts militaires en médecine légale avaient vu la vidéo, et analysent son authenticité. Et déjà, les commandos et les troupes de la police surveillent des portions de la ville qui sont à nouveau sous leur contrôle, et les responsables disent que les choses vont bientôt revenir à la normale