mardi 29 novembre 2022

Vivez le meilleur de l'Actu en Continu

Qatar 2022- Ghana Vs...

Le Portugal fait face au Ghana, ce jeudi 24 novembre 2022, dans le...

Qatar 2022-Cameroun Vs Suisse :...

Les Lions Indomptables du Cameroun rencontreront la Suisse pour le premier match de...

Qatar 2022 : le programme...

Voici le programme des matchs de la Coupe du monde de ce jeudi...

Bénin-Conseil des ministres: compte-rendu...

Les ministres du gouvernement béninois se sont réunis pour leur conclave hebdomadaire ce...
AccueilPeople & CélébritésShowbizShow-biz ivoirien : Ariel Sheney explique les raisons de son...

Show-biz ivoirien : Ariel Sheney explique les raisons de son retrait du Yôrôgang

Le torchon brûle toujours entre le chanteur ivoirien DJ Arafat et son filleul Ariel Sheney. C’est pourquoi, suite à la bourde d’Arafat qui, en présence des hommes armés a vidé son studio Ariel Sheney a tenu à s’expliquer. Pour rappel, hier mercredi 06 décembre 2017, il a lors d’une conférence de presse annoncé son retrait du Yôrôgang.

Selon Ariel, Arafat n’était pas d’accord qu’il ait sortit son single Ghetto sans sa permission.  » Je lui ai répondu que notre contrat a expiré et depuis il ne m’en a pas proposé de nouveau, et il ne me dit rien. Alors il me répond qu’on va renouveler le contrat » a t-il expliqué. A l’en croire, Arafat l’aurait appelé pour l’informer qu’il organisait un concert au Bataclan, et que s’il compte venir, il devrait signer son contrat. « Je lui ai dit que je ne peux pas signer si on n’a pas discuté lui et moi de plusieurs choses »  fait t-il remarquer.

Aussi, précise t-il « Il me dit ‘’signe mon contrat et après on discutera’’. Je lui ai dit non. Alors, il me dit que si je ne signe pas ce contrat, je dois considérer que je ne fais plus partie de la Yôrôgang » a t-il révélé. le chanteur se dit très choqué par cette réaction de son maître. Pour cause, il s’explique  » je ne peux pas signer un document sous la pression, donc je ne lui ai dit que je ne signe pas le contrat, alors il m’a dit au revoir, bon vent »

« Quand j’ai sorti Ghetto, Arafat m’a appelé pour me demander pourquoi j’ai sorti Ghetto sans sa permission, sans que je ne l’ai informé. Je lui ai répondu que notre contrat a expiré et depuis il ne m’en a pas proposé de nouveau, et il ne me dit rien. Alors il me répond qu’on va renouveler le contrat. Je lui dis OK, mais avant il faut qu’on se voit, qu’on s’asseye pour discuter et éponger les griefs. Il m’a appelé pour me dire qu’il organise un concert au Bataclan, et que si je veux venir, je dois signer son contrat. Je lui ai dit que je ne peux pas signer si on n’a pas discuté lui et moi de plusieurs choses. Il me dit ‘’signe mon contrat et après on discutera’’. Je lui ai dit non. Alors, il me dit que si je ne signe pas ce contrat, je dois considérer que je ne fais plus partie de la Yôrôgang. Ça m’a choqué. Il voulait que je signe malgré tout. Mais je ne peux signer un document sous la pression, donc je ne lui ai dit que je ne signe pas le contrat, alors il m’a dit au revoir, bon vent « .