jeudi 1 décembre 2022

Vivez le meilleur de l'Actu en Continu

Bénin: compte rendu du...

Les ministres du gouvernement béninois se sont une fois encore réunis ce mercredi...

Bénin: les grandes décisions...

Le conseil des Ministres du gouvernement béninois s'est réuni, comme à l'accoutumée ce...

Qatar 2022 : les compos...

La 22eme édition de la coupe du monde se poursuit à Qatar. L’Australie...

Qatar 2022 – Tunisie Vs...

Les rencontres des dernières journées des phases de groupes se joueront ce mercredi...
AccueilNews & InfosSociétéUsa : L’assassinat de Donald Trump dans une pièce...

Usa : L’assassinat de Donald Trump dans une pièce théâtrale suscite de vive colère

Jules César de Shakespeare a présenté le président américain Donald Trump  assassiné dans une pièce de théâtre. Il s’agit d’une nouvelle adaptation du metteur en scène Jules César de Shakespeare qui a provoqué une vive colère chez les républicains et poussé deux sponsors à se désengager.

Cette présentation entre dans le cadre du festival Shakespeare in the Park qui se tient chaque année à central Park.  Une tragédie déjà jouée plusieurs fois depuis le 23 mai par le public Theater.

C’est devant les critiques de plusieurs médias conservateurs, y compris la chaîne Fox News, que deux sponsors à savoir, la compagnie aérienne Delta et Bank of America ont annoncé leur retrait.

 

« Le Public Theater a choisi de présenter Jules César de façon à provoquer et offenser. Si nous avions connu leur intention, nous n’aurions pas décidé de la parrainer. Nous retirons notre financement de cette production » a indiqué une porte parole de la banque dans un communiqué.

 

Pendant 2 heures d’horloges, Jules César a joué le rôle d’un homme d’affaire blond ressemblant au président américain. Dans la pièce, César est poignardé par une foule constituée de femmes et de minorités, qui accusent actuellement Donald Trump de menacer leurs droits.

 

Une ressemblance assumée par Oskar Eutis, le metteur en scène « Jules César peut être lu comme une parabole d’avertissement à ceux qui essaient de combattre la démocratie par des moyens non démocratiques » affirme t-il, Sur le site internet du théâtre. Aussi conclut-il « Combattre le tyran ne veut pas dire l’imiter »

 « La controverse qu’elle a suscitée est exactement l’objectif de notre théâtre engagé » a soutenu la direction du théâtre.